AT

LA RÉCENTE RÉOUVERTURE DU RESTAURANT D’ATSUSHI TANAKA EN PLEIN COEUR DU QUARTIER LATIN À PARIS DONNE À VOIR DES NOUVELLES PIÈCES DE MOBILIER EN BOIS D’INSPIRATION DANOISE LAISSANT PLANER UNE ATMOSPHÈRE NORDIQUE…

La rénovation du restaurant rue Cardinal Lemoine a été confiée à l’atelier d’architecture parisien OVO, le mobilier a été dessiné et réalisé par le duo norvégien Sarg&Bein. La vaisselle quant à elle, pièce maîtresse du travail du chef est le fruit de collaborations entre Atsushi et des céramistes, designers et artistes. La suédoise Ann Sofie Gelfius, le danois Gurli Elbaekgaard et l’allemande Sinikka Harms ont réalisé une grande partie des assiettes, plats, tasses et autres bols, participant de l’univers si spécifique du restaurant. Le chef franco-japonais dévoile aux gourmets parisiens sa cuisine progressiste, artistique et dynamique, aux multiples influences, dans son Restaurant A.T.

La cuisine d'Atsushi Tanaka n'est pas japonaise. Elle n'est ni espagnole, ni scandinave, ni parisienne, bien qu'il ait passé une grande partie de sa vie à développer et perfectionner son art dans ces régions. Sa cuisine est fortement influencée par de nombreuses techniques culinaires européennes, dont la cuisine moléculaire, la cuisine nordique ou le classicisme à la française. Quand il s'agit de catégoriser sa cuisine, le chef répond tout simplement : « impossible ». Son impressionnant parcours l'a mené chez Pierre Gagnaire à Paris, Quique Dacosta à Alicante, Pastorale, chez Sergio Herman et Slius, ainsi que dans les restaurants scandinaves les plus réputés tels que le Geranium à Copenhague, le restaurant Frantzen et le Oaxen Krog à Stockholm. Ces expériences enrichissantes ont permis à Tanaka de construire son identité gastronomique et d'aborder d'un angle nouveau son interprétation des grands classiques. S’il a rouvert son adresse à Paris, Atsushi Tanaka ne compte pas se sédentariser pour autant : il prévoit en effet de nombreux voyages, au cours desquels il aura l’occasion de faire découvrir sa cuisine dans des restaurants éphémères. Ses prochaines destinations ? La Colombie, le Pérou, le Japon, New York, le Mexique…

Le Restaurant A.T. a ouvert ses portes pour la première fois en 2014 et avait alors été considéré par le magazine Forbes comme étant "One of the 12 Coolest Places to eat in 2015". La cuisine d'A.T. est légère et chaque mets du menu dégustation raconte une histoire différente, résumant son propre voyage culinaire. En tant que défenseur des parfums subtils, Atsushi Tanaka s'inspire de choses aussi simples que des dégradés de verts et se limite souvent à offrir deux ou trois produits d'une même teinte. Il aime proposer des variations de textures et d'interprétations d'un même ingrédient qu'il sert dans un même plat, nommé "Camouflage". Les produits desquels sont issus les créations d’Atsushi sont tous certifiés bio et naturels et proviennent directement des producteurs. Les produits de la mer viennent de Normandie ou de Saint-Jean-de-Luz, les fruits et légumes de la région de la Loire, du Jura ou encore d’Ile-de-France. Le chef fait aussi appel à des cueilleurs d’herbes et de fleurs sauvages comme Pierre-Édouard Robine pour assaisonner, accompagner et agrémenter ses compositions. Les créations d'A.T. sont un mélange poétique de goûts et de couleurs. Servies dans des assiettes faites de charbon, saupoudrées de fleurs et agrémentées de Hinoki (une infusion de lait et de bois de cyprès montée en crème), elles touchent parfois à la folie. 16 ans après qu'il ait commencé à travailler dans son restaurant, Pierre Gagnaire qualifie Atsushi de « Picasso de la cuisine ».